Visuel du bouquet de services académiques

Conseillers principaux d'éducation

Réunion de bassin "Oise orientale" (suite Mai 2016)

Les C.P.E. du bassin "Oise orientale" ont poursuivi leurs travaux du mercredi 04 mai 2016 après-midi au lycée Mireille GRENET à COMPIEGNE autour du thème "C.P.E., conseiller technique du chef d’établissement et la communauté scolaire".

Les échanges de l’après-midi ont été consacrés au rôle du C.P.E. en qualité de conseiller technique du chef d’établissement et de l’ensemble de la communauté scolaire. Afin d’apporter d’enrichir les débats, l’ensemble des C.P.E. présents ont eu le plaisir d’accueillir Monsieur Bruno REVELLE, Proviseur.

Monsieur REVELLE propose à l’ensemble des C.P.E. une analyse de ce rôle de conseiller technique par la mise en perspective des textes réglementaires régissant le statut des C.P.E.

Issu du corps des C.P.E., Monsieur REVELLE remarque une évolution significative du statut des C.P.E. Le décret de 1970 et plus particulièrement la circulaire de mission de 1982 plaçaient le C.P.E. dans le cadre de l’animation éducative. Ceci étant le C.P.E. avait toujours la charge de certains « aspects hérités » du rôle du surveillant général : le suivi de l’assiduité ; le suivi des punitions et des sanctions scolaires en sont des exemples révélateurs. Le texte de 1982 constitue alors l’expression d’une nouvelle dimension. Ici certains termes de cette circulaire de 1982 étaient particulièrement probants. La circulaire disposait notamment que « Les C.E.-C.P.E. exercent leurs responsabilités éducatives... » et sont « associés aux personnels enseignants « pour le suivi des élèves et leur évaluation » ; aux personnels enseignants et d’orientation pour le « conseil aux élèves dans le choix de leur projet d’orientation ». Cela constituait une valorisation significative des missions du C.P.E.

Aujourd’hui, les missions du C.P.E. sont renouvelées et répondent dorénavant aux enjeux actuels de la sphère scolaire. Monsieur REVELLE souligne ainsi les évolutions essentielles des missions du C.P.E. au regard du référentiel de 2013 et la circulaire de mission de 2015 en particulier.

Le référentiel de 2013 insiste ainsi sur le fait que l’éducation est à la charge de tous. Et cela constitue une grande évolution qui impacte à la fois les enseignants et les C.P.E. Cela s’inscrit dans une école qui s’est complexifiée. L’école doit répondre aujourd’hui à différents enjeux cruciaux. Si l’École continue à transmettre des savoirs académiques, elle doit également transmettre des savoir-faire et des savoir-être. Par ailleurs, l’École doit relever le défi de l’inclusion de tous les élèves : le handicap ; les élèves à besoin particuliers etc ..…

Cette complexification de la sphère scolaire implique par conséquent l’émergence de « nouvelles » missions pour le corps des C.P.E. La fonction de conseil prend une nouvelle dimension et se rapproche ainsi de la notion de « consulting » à l’anglo-saxonne. Il s’agit alors pour le C.P.E. de se placer dans une démarche d’analyse et d’expertise.

Le C.P.E. est également « invité » à se positionner davantage dans la sphère pédagogique en dépassant la traditionnelle association avec les enseignants pour ce qui est du suivi du travail scolaire de l’élève ou de son projet d’orientation. En effet, certaines « innovations pédagogiques » permettent aux C.P.E. d’investir le champ du pédagogique. Amorcée avec le socle commun, cette démarche s’enrichit aujourd’hui et entraine une implication grandissante du C.P.E. dans l’évaluation directe du travail et du parcours de l’élève (EMC ; EMI ; accompagnement personnalisé ; parcours citoyen etc…).
Ces évolutions de la sphère scolaire en général et des missions du C.P.E. en particulier nous permettent de constater que les C.P.E. sont passés d’une activité quantitative à une approche qualitative. Cela implique donc une complexification des tâches.

Les collègues présents indiquent par ailleurs que la circulaire de 2015 confirme une évolution des pratiques professionnelles des C.P.E.

L’évolution du rôle du C.P.E. pose alors certaines questions. Quelle sera le positionnement du C.P.E. dans l’ E.P.L.E. ? Se dirigera-t-il vers l’équipe de direction ? Comment la fonction de « conseil » s’articulera-t-elle dans les différentes composantes de l’ E.P.L.E.? Assistera-t-on à une fongibilité des missions du C.P.E. avec celles des enseignants ?

Nous tenions à remercier chaleureusement Monsieur Bruno REVELLE, Proviseur des lycées Mireille GRENET et ses équipes pour leur accueil.

Les animateurs du bassin "Oise Orientale"

Mise à jour : 10 novembre 2016